Ma recherche se situe aux frontières du théâtre (dans le sens art de la représentation) et du concert. D’un monde ancien que peut évoquer la harpe, la poésie, le conte, et du monde moderne par le style pop Lo-Fi, la musique électronique, la recherche sonore variée… Où le théâtre, la poésie, la philosophie, l’anglais, le français, l’espagnol, le grec ancien se croisent et se mêlent. 

 

C’est un univers constructiviste qui se fabrique à vue par couches successives, par empilement.  

 

Sur cette scène, évoquant une planète qui remonterait le temps, se trouvent une harpe classique, de nombreux micros, des machines, un piano électronique, un séquenceur, une grosse caisse, des pads, beaucoup de pédales et une pléiade d'objets. Laure Brisa orchestre un panthéon personnel, un opéra domestique, avec tout ce qui
l’entoure. Tel le mécanisme de nos rêves, sans logique et sans linéarité, elle nous fait traverser des paysages sonores, bouclant de la pointe des pieds, étoffant du bout des doigts, peignant délicatement les contours, les angles de vues, les profondeurs de champs, les travellings de cet opus qu'elle construit à vue et dont elle offre les
rouages.
Nous sommes conduits vers un autre endroit de l'être, l'absence, la rêverie, l’errance, la folie. Les comètes sont ces êtres emportés vers ailleurs qui traversent le ciel de nos mémoires. Les images apparaissent et disparaissent, enflent et meurent, on y voit de grandes étendues, des ciels re-colorés, l’espace est traversé par des vents et des brumes, des miroirs et des lunes, des comètes et des étoiles, la mer en reverse, des mots de Shakespeare ou d'Aristote, des danseurs ou des héros, des figures de
femmes disparues...

Projet de création 

Ce projet tend à donner corps à la musique, le concert est pensé comme un spectacle. Les textes sont pour la plupart personnels mais également venant d’autres auteurs, W.B Yeats, Shakespeare, Philippe Jaccottet... 

Les musiques sont des compositions personnelles, certaines ont été co-écrites ou arrangées avec des collaborateurs. À l’intérieur de cela interviennent d’autres sons, d’autres voix enregistrées au préalable : Les Comètes, Les Étoiles et Les vents dans la Météorologie d’Aristote et d’autres passages du Livre de l’Âme. Un inventaire de paroles intérieures chuchotées. Du vent, des pas, des fragments de scène de théâtre ou de films… 

 

Alexandre Brisa, collaborera avec moi sur la direction artistique et apportera son regard de réalisateur. 

 

Johann Chabal imaginera et construira le dispositif scénographique. 

 

L’équipe de Paume et Alexandre Brisa réaliseront des images vidéos à la manière de tableaux vivants. Elles seront « sensorielles », comme des visions qui naitraient de la musique, ouvrant par ricochets les portes de mondes oniriques. 

 

La création lumière sera confiée à Matthieu Etignard et l’équipe d’Atfull. Nous souhaitons, immerger le spectateur dans un univers tant sonore que visuel créant petit à petit des espaces, du mouvement, brouillant les pistes du rapport au réel jusqu’à le faire décoller vers le monde celeste des comètes. 

 

Warren Dongué, ingénieur du son, sera aux commandes du mix en direct, de tous les capteurs, micros et machines présents sur le plateau. Notre collaboration consiste à établir une conduite sonore telle une partition, que nous jouerons ensemble. Nous mettrons en place un système de diffusion spécifique à ce projet, au moyen de sources diverses. Le champ sonore est essentiel dans ce projet. Le spectre de la harpe y est détourné et exploité au maximum par l’utilisation d’une combinaison de 5 micros de natures différentes, d’un grand nombre de pédales d’effets et également d’objets (archets, clés, baguette de verre...). L’instrument est poussé dans ses retranchements, dans des directions non conventionnelles qui contribuent à la création d’un univers parallèle. Mais aussi, deux micros voix, ayant chacun des fonctions et sonorités différentes, l’utilisation d’une grosse caisse, d’un clavier MicroKorg, d’un mini synthétiseur électronique, d’une boîte à rythme, d’un Looper ainsi que l’utilisation d’un contrôleur live push d’Ableton Live. S’ajouteront de nouveaux instruments ( boîte à rythme, clavier, objets ) qui enrichiront les possibles. 

 

Yoann Bourgeois, complice de longue date, nous aidera à imaginer le dispositif scénographique et apportera son soutien et son regard à la mise en scène. 

 

 

Bio Laure Brisa

 

Française d’origines espagnole, suisse et américaine, Laure Brisa a suivi une formation en harpe et chant aux conservatoires de Grenoble et de Fresnes. Et de comédienne à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle de Bruxelles (INSAS). À sa sortie elle travaille avec Jean-Vincent Brisa, Chantal Morel, le collectif des Barbarins Fourchus… 

 

Dès 2008, elle commence l’écriture d’un solo harpe voix percussions & machines dont elle présente les premiers extraits aux Bouffes du Nord. Elle décide de se consacrer pleinement à cette forme artistique. Sarah Murcia l’aide à la réalisation de son premier disque Leaving Room Depuis, le solo se développe, Laure se produit dans divers lieux. Plusieurs versions ont été proposées, dont une forme scénique avec les projections vidéos de Fred Poulet, et des guests ponctuels comme Seb Martel (guitare électrique). 

Depuis avril 2020 dans le cadre Des Comètes son deuxième projet d’album : elle sort un titre à chaque pleine lune et un EP à chaque saison 

 

Elle est entourée pour certains morceaux, de producteurs : Nicolas Petitfrère, Canblaster, Romuald Lauverjon. 

 

La création du spectacle Des Comètes, avec le regard complice de Yoann Bourgeois est en cours.

Des rencontres avec d’autres artistes : 

 

Laure a accompagné Bartabas à la harpe pour un Lever de Soleil sur l’ile d’Aix.

 

Elle a fait la rencontre importante de Yoann Bourgeois.  Dès lors, une collaboration régulière s’est mise en place dans certains programmes Tentatives d’approches d’un point de suspension, ainsi qu’avec La Fugue / Trampoline dans le monde entier, et depuis 2014 dans le spectacle Minuit où elle joue sa propre musique. 

 

Elle a accompagné le chanteur Jim Yamouridis aux côtés de Seb Martel, Sarah Murcia, enregistré avec eux The True Blue Skies Elle a écrit de la musique pour le spectacle radiophonique Je Peux Presque Tout Voir mis en scène par Laurie Bellanca. 

 

Enregistré avec Uriel Barthélémi la musique de Noirs comme l'ébène mis en scène par David Girondin Moab.

 

Posé quelques notes de harpe sur l’album Contre Temps de Flavien Berger. Participé à l’album Chanson de ‘L’ sous la direction de Clément Ducol. 

 

Composé et interprété la musique du spectacle Hugo, Celui du Combat mis en scène par Jean Vincent Brisa.

 

Elle a été invitée par Gaspar Claus pour la One Night Stand #2 à la Philharmonie de Paris Ground Control (Paris) lui a donné carte blanche pour : Une Nuit Avec Nous, pour laquelle elle s’est entourée de Canblaster, DJ Slow, Seb Martel, Romuald Lauverjon. 

 

Elle a fait une création spéciale en duo avec Canblaster pour le Festival des Nuits Secrètes 2019. 

Composé avec Romuald Lauverjon la musique du court métrage Lovers d’Alexandre Brisa. 

 

Collaboré en tant que compositrice ou interprète avec certaines marques de luxes : Roger Vivier, Hermès, Brunello Cuccinelli. Elle intervient parfois lors de siestes acoustiques de Bastien Lallemant. Et accompagne régulièrement Maud Geffray sur son projet Still Life.

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • SoundCloud sociale Icône
  • Spotify Icône sociale
  • YouTube Social  Icon