Sur la scène, une harpe classique, de nombreux micros, des machines, un piano électronique, un séquenceur, une grosse caisse, beaucoup de

pédales et une pléiade d'objets.

 

Laure Brisa orchestre un panthéon personnel, un opéra domestique, avec tout ce qui l’entoure.

Tel le mécanisme de nos rêves, sans logique et sans linéarité, elle nous fait traverser des paysages sonores, bouclant de la pointe des pieds, étoffant

du bout des doigts, peignant délicatement les contours, les angles de vues, les profondeurs de champs, les travellings de ce deuxième opus qu'elle

construit à vue et dont elle offre les rouages.

 

Nous sommes conduits vers un autre endroit de l'être, l'absence, la rêverie, l’errance, la folie. L’espace est traversé par les vents, des brumes, la

mer, des comètes et des étoiles, des mots d'Aristote en grec ancien, des vides et des trains, des figures de femmes disparues, de pauvres héros...

Les images apparaissent et disparaissent, enflent et meurent, on y voit de grandes étendues, des ciels re-colorés, une chute d’escalier ou des milliers

de roses qui pleuvent sur un catcheur Mexicain ...

 

 

 

Bio Laure Brisa

Française d’origines espagnole, suisse et américaine, Laure Brisa a suivi une formation en harpe et chant aux conservatoires de Grenoble et de Fresnes.

Elle entre en 1997 à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle de Bruxelles (INSAS) pour se consacrer au théâtre et se former au métier de comédienne.

 

A sa sortie, elle travaille avec Jean-Vincent Brisa, le collectif des Barbarins Fourchus et intègre en 2002 l’équipe de Création Théâtrale dirigée par Chantal Morel. Elle joue dans ‘Le droit de rêver ou Les musiques orphelines’, ‘Souvent je murmure un adieu’, ou encore ‘Macha s’est absentée’ (nommé aux Molières 2005).

 

En mai 2007, elle fait la rencontre de Bartabas qu’elle accompagne à la harpe pour un ‘Lever de Soleil‘ sur l’île d’Aix, programmé par la Coursive, scène nationale de La Rochelle.

 

Dès 2008, elle commence l’écriture d’un solo ‘harpe voix percussions & machines’, dont elle présente les premiers extraits aux Bouffes du Nord lors de la soirée ‘Numérus Circus’. Elle décide de se consacrer pleinement à cette forme artistique, en développe l’écriture, et commence à se produire dans divers lieux (salles de concerts, festivals, lieux atypiques, appartements, bars,…). Sarah Mucia devient alors complice artistique du projet et aide à la réalisation du disque ‘Leaving Room’.

 

En 2014, le solo prend la forme d’un duo, Laure est rejointe sur scène par Guillaume de la Villéon qui a mixé et réalisé l'album.

 

En 2016 Laure revient au solo et propose plusieurs versions dont une forme scénique avec projections vidéos en collaboration avec Fred Poulet.

Elle est aussi accompagnée parfois de Seb Martel (guitare électrique).

 

Laure travaille également aux côtés d’autres artistes :

En 2009 avec Jérôme Lapierre et Didier Bouchet dans le Trio de Rocanrol, pour harpe, voix, guitares électriques et autres instruments.

 

En 2011 elle répond à l’invitation de Mathurin Bolze pour une carte blanche à la Brèche (Cherbourg).

À cette occasion, elle fait la rencontre importante de Yoann Bourgeois. Depuis, elle collabore très régulièrement avec lui dans ses projets de Courtes Pièces ainsi que dans le spectacle ‘Minuit’ où elle joue sa propre musique, ainsi qu’une pièce de Phil Glass.

 

En  2012, elle accompagne à la harpe le chanteur Jim Yamouridis aux côtés de Seb Martel, Sarah Murcia, Fabrice Barré et Nicholas Thomas. Elle enregistre avec eux ‘The True Blue Skies’. 

 

Elle intervient parfois lors de siestes acoustiques de Bastien Lallemant.

 

En 2016 elle participe et écrit de la musique pour le spectacle radiophonique ‘Je Peux Presque Tout Voir’ mis en scène par Laurie Bellanca.

 

Elle enregistre avec Uriel Barthélémi la musique du spectacle de marionnette ‘Noirs comme l'ébène’ mis en scène par David Girondin Moab

 

Elle participe à l’album ‘Chanson’ de L (Raphaëlle Lannadère) sous la direction de Clément Ducol, et pose quelques notes de harpe sur ‘Contre Temps’, dernier album de Flavien Berger

 

En 2018, elle compose et interprète la musique du spectacle ‘Hugo, Celui du Combat’ mis en scène et interprété par Jean Vincent Brisa

 

Elle participe à la soirée One Night Stand #2 organisée par Gaspar Claus à la Philharmonie de Paris

En décembre 18 Ground Contrôl (Paris) lui donne carte blanche, elle organise la soirée : ‘Une Nuit Avec Nous’, où elle invite Canblaster, DJ Slow, Seb Martel, Romuald Lauverjon et Bastien Belde  à participer.

 

Laure collabore également avec certaines marques de luxe :

- Roger Vivier pour l’événement Hôtel Vivier lors de la Fashion Week en septembre 2018 à Paris, 

- Hermès sur plusieurs évènements entre 2016 et 2019 avec Yoann Bourgeois et en solo : Salzbourg, Genève, Stockholm, Hong-Kong, New York  

- Elle a composé et réalisé la musique de la campagne printemps 2019 de Brunello Cuccinelli

 

 

À VENIR : 

 

Laure prépare actuellement son deuxième album : ‘Des Comètes’

Une création spéciale pour le festival des Nuits Secrètes 2019 en duo avec Canblaster

Elle travaille parallèlement sur un projet à venir avec Cédric Pilooski.

Elle remplacera sur plusieurs dates la harpiste Lavinia Meijer sur le projet « Rework of Philip Glass's themes » au côtés de Maud Geffray.

Elle tournera cette saison encore dans le spectacle Minuit mis en scène par Yoann Bourgeois.

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • SoundCloud sociale Icône
  • Spotify Icône sociale
  • YouTube Social  Icon